Le suivi piscicole des annexes hydrauliques

Le suivi piscicole des annexes hydrauliques

Depuis le printemps 2017, la Fédération de Pêche de l’Indre a mis en place un protocole de suivi des frayères naturelles de l’Indre pour déterminer leur fonctionnalité.

Des inventaires par pêche électrique (permettant de relâcher les poissons) sont réalisés tous les ans sur 4 ou 5 sites témoins, dont les deux annexes hydrauliques restaurées par la Communauté de Communes dans le cadre du contrat territorial milieux aquatiques, permettant d’évaluer leur potentialité sur le long terme.

Selon la saison de l’inventaire, il est possible de trouver des alevins (jeunes poissons) de différentes espèces, exemple : brochet (au printemps), tanches (en été) qui déposent leurs œufs sur la végétation immergée abondante. Les juvéniles trouvent ensuite au sein de ces annexes un lieu de croissance idéal à l’abri des crues et souvent riche en nourriture.

Sur chaque site on note les espèces inventoriées, le nombre d’individus par espèce, et leur taille.

A lire aussi

Les annexes hydrauliques : qu'est-ce-que c'est ?

Les annexes hydrauliques ou fluviales sont des fossés, bras morts ou dépressions dans le lit majeur de la rivière, c’est-à-dire dans le champ d’expansion naturel des crues. 

Les annexes hydrauliques : les enjeux d'une restauration

Les zones humides riveraines se trouvent au fil du temps comblées par le dépôt naturel des sédiments et par le développement d’une végétation arbustive trop dense, entraînant une déconnexion avec le cours d’eau.